22/06/2006

Partagée....

...entre plusieurs sentiments contradictoires, voilà ce que je suis....

Je veux perdre du poids, mais je ne m'interdit aucun aliments. Je ne veux pas manger, mais si je le fais, ce sont uniquement (dans la mesure du possible) des aliments qui me fond plaisirs. J'ai des troubles du comportement alimentaire, mais je ne veux pas entendre parler régime ou diète. Ca ne m'intéresse pas de me bourrer de légumes pour me rempli le ventre et tromper ma faim:

1) j'aime la sensation de faim

2) la faim ne me fait pas peur

3) la faime ne me déclenche pas de crises, au contraire, plus j'ai faim et moins j'ai envie de manger

4) je déteste me sentir pleine

5) il m'arrive de manger trop (seulon mes critères) mais por moi, ça n'ests pas une crise la pluspart du temps...

Babydols pour moi, le fait d'avoir mangé du chocolat avant hier soir n'était pas une crise, puisque je ne m'interdis pas le chocolat. Je l'ai mangé calmement, en l'appréciant. C'est comme celà que je me suis rendue compte que je n'aimais pas le chocolat crumble de pomme. Je n'ai d'ailleur croqué qu'une fois dedans avant d'arrêter de le manger. Si j'avais effectivement été en crise, je l'aurait engouffré sans me demander si j'en avait vraiment envie. De même pour le rocher suchard. Je n'ai mangé que la partie qui m'intéressait: la coque craquante. L'intérieur était trop onctueux et écoeurant, je l'ai laissé de côté. Au finale, je n'ai du avaler que l'équivalant de 100 à 150 kcal (en comptant large) de chocolat. Je me suis arrêtée quand je n'avais plus faim. Je ne conscidère pas que manger quelque chose de sucrée ou gras soit une crise. Pour moi je pourrais tout aussi bien considéré que j'ai fais une crise si je m'envoyais un plat complet de haricots verts de façon frénétique. La notion de crise est, selon moi, régit par l'état d'esprit dans lequel on se trouve lorsque l'on mange quelque chose, et non pas par le quelque chose en question...

Voilà c'était ma vision phylosophique (heu tu pousses pas un peu là CoCo...lol) de la Crise!!!

J'ai une façon de voir les choses très particulière sur ma façon à moi de vouloir perdre du poids.... Je n'ai pas trouvé ça toute seule et je me base sur les travaux du Dr Zermatti ("maigrir sans régime" bouquin qui avait été une vrai révélation quand je l'avais lu...avant de replonger frénétiquement dan sles TCA) pour guider ma façon de faire. On sait toute que pour maigrir, il faut absorber moins de calories que n'en a besoin notre corps. Là où je ne suis pas d'accords avec les régimes classique c'est que leur but est de nous faire absorber le maximum de volume de'aliment pour un minimum de calories, d'où, les régimes hypocaloriques à bases de légumes vapeur, d'une tristesse à mourrir. Il est faut de croire que c'est le fait que l'estomac qui soit remplis ou vide qui fait qu'on est rassasié ou bienqu'on a faim. J'ai parfois l'estomac vide depuis des heures et je n'aipas faim, et parfois, je suis en train de manger, mon estomac est pleins et pourtant j'ai encore faim mais pas forcément envie de manger...faim que je distingue de l'envie...

Selon moi, il est également illusoire de vouloir tromper l'envie en se bourrant de yaourt 0% et de légumes. Ce genre de comportement ne fait qu'induire les crises.

Aussi, je préfère manger deux bon carreau de chocolat, en guise de repas (moins de 20 ckal) et me faire plaisir ainsi qu eme forcer à manger une salade qui ne me fait pas envie, tout en gardant à l'esprit que j'ai envie de chocolat..souvent, dans ce cas là, on crauqe pour le chocolat et on ne se contente pas de 2 carreaux...Résultat des course, on a manger les caloires d'une salade plus tout les chocolat alors que si on avait suivi son envie première, on n'aurait que 200 kcal dan sle ventre et l'esprit comblé.

Attention, je ne fait pas que des repas de chocolat, c'est un exemple poussé à l'extrême et je sais ausi que certaine personne se sentent frustrée s'il elle n'aborbent aps une certaine quantité d'aliment. J'ai fait du chemin avant d'en arrievr là. J'ai appris à reconnaitre ma faim, à l'apprécier, et même à l'attendre....

Là où a j'ai fait une erreure c'est que j'ai été un "trop bonne "élève" de la méthode de Zermatti....Je ne mange que si j'ai faim...Mais j'ai de moins en moins faim....et j'en arrive à adorer ma faim...et les sentiments grisant qui l'accompagnent... J'en arrive à détester et même ne plus supporter de grader ces mêmes aliments pourtant avaler avec plaisir. C'est pour ça que je revomi, même un repas légé et équilibré. J'adore me faire plaisir avec des petites salades composées. Je ne voudrais pas donner l'impression de ne manger que des choses grasses et sucrées, c'est faut. En plus je ne supporte pas le gras, ça me rends malade. Le problème c'est que les fruits et les légume surtout creux me rendent malade et réveille mon estomac malade et malmené...c'est aussi pour ça que je sui sréticente à en consommer...même si j'aime beaucoup...

Amélie et  Babydols merci de ne pas m'avori jugé et apporté votre soutient.

Pour répondre à vos question.

J'ai connus mon chéri il y a 2 ans, 3 mois après la rupture avec mon ex que j'avais du mal à digérer, on était resté 7 ans ensemble et il m'a laissé pour une gamine de 17 ans, nous, on en avait 27.

Ca a très rapidement super bien collé avec Ced (mon chéri) bien que je sois de 5 ans son ainée... Rapidement la confiance c'est instalé entre nous et je lui ai parlé de mes TCA. A l'époque je pensais en être guérie, mais j'étais encore fragile et j'avais peur de replonger. Puis, en septembre, suite à la mission qui se passait très très mal, et à un problème dentaire qui m'a empêché de m'alimenter correctement pendant 3 semaines, j'ai reperdu du poids facilement et j'ai replongé. Les vomissement on suivi, et Ced a fini par comprendre qu'ils étaient devenus presque quotidiens lorsqu'il voyait m'enfermer dans la salle de bain. Mais il ne me disait rien. D'une façon implicite, il sait que s'il essaye de m'interdir quoi que ce soit, je vais très mal réagir et m'enfermer encore plus dans ma bulle...Descendre encore plus bas...c'est mon côté rebel qui ressugi. Alors il me soutient, je ne lui dit pas quand je vais vomir...mais il le sait et souffre en silence, il s'inquiète terriblement pour moi. Il s'est renseigné sur les TCA, l'anorexie.... il sait que je peu en mourir.. Je me déteste de le mêler à ça....je l'aime mais je n'arrive pas à me raccrocher à cela.

 

10:45 Écrit par titecoco | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour ton comm! Je t'envoie mile bisous! J'espère que tu vas passer une bonne journée!

Écrit par : Little Bouriquet | 22/06/2006

coucouuu kikoo ma puce,
pour chéri ok je comprends mieux, il te vois faire sans pouvoir dire quoi que ce soit ! c'est clair que pour lui ça doit pas etre marrant tous les jours.

en ce qui concerne le bouquin du dr zemati, je l'ai lu mais ça n'a pas été une "revelation" pour moi.
j'adorerais pouvoir faire comme toi, me faire plaisir avec 2 carreaux de chocolat et basta, mais moi c'est un aliment qui me fais criser. C'est soit la plaque entiere soit rien du tout. Meme un chocolat pas bon je le mange, je sais pas pourquoi .....

mais par contre quand je te lis, j'ai l'impression que tu "vire" anorexie. T'as tous les symptomes ma puce : adorer la sensation de vide et de faim, te complaire dans la sensation de vide total en repoussant au max l'echéance de l'apport nourriture, bref fais attention a toi quand meme.

je te fais d'enormes bisous ma ptite coco

Écrit par : babydols | 22/06/2006

Salut toi! ça fait un moment que je te lis, te suis et je te découvre de jours en jours un peu plus. Je pense aussi comme babydols que tu es anorexique, tu en as les "symptômes" en tout cas. Je sais que tu souffres et de voir ton copain en souffrir ça ne doit pas être facile!! Tu sais d'une certaine manière j'aimerais te ressembler, me contenter de très peu d'aliments mais je n'y arrive pas ou pas longtemps. Je sais que les répercussions sur la santé peuvent être très grave mais je pense que quand la minceur est un idéal on ne mesure pas les conséquences. Mais fais attention à toi ma belle...

Écrit par : besoindemaigrir | 22/06/2006

maladie?? excuses moi d'être directe mais il est indéniable que tu est boulimique et puisque je suis medecin c'est facile à détecter! prend soin de toi!!

Écrit par : aurélie | 03/07/2006

Les commentaires sont fermés.